Home >> EDITORIAL

EDITORIAL

Il y a plusieurs années, un ancien volume de Current Neuropharmacology rassemblait d’élégantes revues et perspectives qui résumaient et discutaient des progrès les plus récents de la recherche sur le sujet. la neurobiologie de la douleur [1]. La topographie actuelle du domaine met en évidence la nécessité de nouvelles mises à jour des réalisations scientifiques et de leurs perspectives pharmacologiques. Les points de vue et les technologies évaluant les états de la douleur ont progressivement évolué et de nouvelles molécules cible de la douleur émergent. Les molécules récemment découvertes éclairent les développements futurs d’approches pharmacologiques prometteuses. En conséquence, ce numéro a recueilli des commentaires très perspicaces et instructifs reflétant les nombreux aspects des progrès dans la recherche sur la douleur.Dans la première revue, le Dr Enrique J. Cobos et le Dr Enrique Portillo-Salido ont posé des questions essentielles concernant les processus translationnels dans l’évaluation des puissances pharmacologiques et efficacités. Ils ont cherché à réviser à la fois notre point de vue et notre point de vue sur l’examen des perspectives thérapeutiques au cours de la période préclinique en discutant intensivement de la validité des systèmes d’évaluation de la douleur. Fumimasa Amaya, le Dr Yuta Izumi, le Dr Mika Sasaki et le Dr Megumi Matsuda ont présenté une variété de médiateurs pro-nociceptifs générés dans des conditions de blessure et discuté des mécanismes associés qui conduisent l’hypersensibilité de la douleur au niveau périphérique et la validité des composants moléculaires Comme cibles pharmacologiques. Dans la revue suivante, le Dr Nicolas Cenac a souligné les rôles cruciaux des récepteurs activés par les protéases et de leurs transductions du signal dans la douleur viscérale de l’intestin, du pancréas et de la vessie ainsi que dans les troubles intestinaux fonctionnels. Seungkyu Lee a décrit la transmission de la douleur et la plasticité par l’action de divers canaux calciques voltage-dépendants neuronaux. De plus, pour leurs inhibiteurs allant des traditionnels aux atypiques, des mécanismes moléculaires détaillés et des résultats bénéfiques pour la douleur chronique ont été résumés. Le rôle des canaux potassiques est aussi important que celui des canaux ioniques excitateurs dans le tir nociceptif. Le Dr Nikita Gamper et le Dr Xiaona Du ont souligné les canaux potassiques comme cibles de la douleur validées par un examen approfondi des données de biologie moléculaire, physiologie et pharmacologie. Très récemment, le canal anionique activé par le calcium Anoctamin 1 a fait ses débuts en tant que transducteur douleur et douleur induite par un médiateur inflammatoire. Dr Hawon Cho et Dr Uhtaek Oh, les chercheurs qui ont découvert cette molécule de canal ionique, a offert une analyse en profondeur de son rôle dans la sensation de douleur périphérique.L’importance des canaux sensoriels TRP dans les stratégies d’élimination de la douleur a été établie sur la cours d’une décennie. Le Dr Hongzhen Hu, le Dr Jialie Luo, le Dr Edgar T. Walters et la Dre Susan M. Carlton ont fourni un examen portant sur les principaux problèmes concernant la douleur induite par le TRP et leurs ligands synthétiques. Résolvins et dérivés d’acides gras oméga-3 dérivés les substances lipidiques émergent en tant que médiateurs pro-résolvants et anti-inflammatoires photosensibilité. Enfin, le Dr Sun Wook Hwang, le Dr Sungjae Yoo et le Dr Ji Yeon Lim ont discuté de leurs aspects antidouleur et de leur capacité à être médicamenteux en examinant les résultats récents des évaluations analgésiques. La série d’excellentes critiques présentées dans ce numéro spécial mènera à compréhension des tendances actuelles dans la recherche sur la physiologie de la douleur et la pharmacologie. En outre, nous espérons que ce volume aidera les lecteurs à générer de futures hypothèses de douleur créative et à proposer des idées pratiques visant à développer de nouvelles stratégies antidouleur.